Le réchauffement climatique - Victoria Hoppe

Mon blogue

Le réchauffement climatique

Le réchauffement climatique - Victoria Hoppe

J’ai vraiment changé de façon de vivre. Plus attentive à mon corps, je fabrique, maintenant, mes propres cosmétiques. Je prends soin de réutiliser un maximum de ce que je jetais, avant de prendre conscience que des bouts de draps faisaient des lingettes, que des boîtes à chaussures pouvaient se transformer en rangements, que je pouvais avoir un agenda électronique plutôt qu’en papier, et plein d’autres petites habitudes que je pris progressivement. J’étais motivée, car j’avais lu beaucoup d’articles sur le réchauffement climatique. J’avais été alarmée par la brusque montée des températures que l’hémisphère nord vivait en cet hiver. Jamais une telle chaleur n’avait été enregistrée en certains points du globe. Aux informations télévisées, je vis les ours blancs perchés sur des morceaux de glace qui dérivaient, un reportage sur les abeilles qui se réveillaient en Europe, toutes ces images me firent prendre conscience que je devais faire quelque chose, moi aussi.

J’avais suivi une méthode pour maigrir rapidement, quelques mois auparavant, et je reconnais que ma perte de poids avait agi sur mon moral. Je me mis à chercher de nouveaux vêtements. Bien vite, je m’aperçus que ceux qui ne m’allaient plus seraient à revendre. Je me servirais de ce que j’aurais gagné pour me reprendre d’autres tenues. Ce qui me plaisait était, définitivement, trop cher. Alors, je commençais à regarder sur les sites spécialisés dans la vente de vêtements d’occasion. J’avais un peu peur d’être déçue de ce que je recevrais, mais il n’en fut rien. Je commandais une adorable robe longue à fleurs pour l’été, une veste en lin et la jupe assortie, des chemisiers en cotonnade légère de couleurs différentes et trois sacs pour aller avec ces nouvelles tenues.

Je n’avais même pas dépensé le montant entier de ce que m’avait rapporté la vente de mes affaires. Je pouvais encore me prendre une paire de chaussures. Dans ma boutique préférée, j’avais repéré des escarpins de couleur crème qui seraient parfaits avec tout ce que j’avais trouvé. Au passage, je contactais une amie pour que nous dînions en ville ensemble. Elle était libre et nous avons mangé dans un restaurant végétarien excellent. Elle avait changé certaines habitudes de consommation, comme de manger moins de viande. Elle me montra le blogue qu’elle venait de commencer, où de nombreuses recettes de beauté, de nettoyants pour la maison, d’astuces de recyclage étaient exposées clairement. J’étais subjuguée par son aisance pour écrire. C’est ainsi que je parlais à tous de son site.