Ma sœur Anne - Victoria Hoppe

Mon blogue

Ma sœur Anne

Ma sœur Anne - Victoria Hoppe

Ma famille est déménagée dans un petit village dans le nord, quand nous avions 5 ans et 7 ans, ma sœur et moi.  Mon père est dentiste et ma mère est femme au foyer. Ma sœur Anne et moi, étions aimées et choyées.  J’aimais ma sœur plus que tout, j’aimais sa fougue, sa différence, son intégrité et sa joie de vivre. Elle trouvait toujours quelques choses d’extraordinaires à faire. Et ainsi, à 15 ans, elle a demandé à nos parents si elle pouvait avoir des injections de botox Montreal.  Je voulais qu’on vive ensemble pour toujours. Pourtant, quelque part, je savais bien qu’une personne exceptionnelle comme elle ne pouvait pas rester éternellement dans ce petit village. À 18 ans, elle a expliqué à mes parents qu’elle allait partir en Inde pendant quelques mois pour suivre un programme avec un guru, elle a dit qu’elle avait besoin de se retrouver, de chercher sa place en ce monde, et de voir ce qu’elle peut apporter à son prochain. Mes parents ont accepté, parce qu’ils savaient que retenir un esprit libre comme le sien, ne servirait à rien, que ça ne ferait que raviver sa fougue. Six mois après cette discussion, nous commencions à nous inquiéter, car on ne recevait pas de nouvelles d’elle. Son portable était éteint et elle ne répondait à aucun de nos mails. Mes parents se sont rendu au poste de police pour signaler sa disparition, ils ont expliqué qu’Anne était censée appeler au moins une fois par semaine, mais que depuis deux semaines, elle n’appelait pas, et ne répondait pas aux mails. Les policiers nous ont ensuite expliqué que ce genre de chose était déjà arrivé deux fois dans la région, mais qu’il n’y a avait rien de grave. En effet, dans la région du pays où elle s’est installée, il y avait en ce moment quelques coupures de courant. Des coupures qui des fois, pouvaient durer des heures, ou des jours. Alors, sur une semaine, on n’a pas eu de ses nouvelles. Toutefois, en fin de semaine, elle a rappelé. Mes parents étaient les premiers heureux d’entendre sa voix et de ses nouvelles. Elle nous a surtout appelés pour dire qu’elle allait rentrer, car elle avait terminé la première séance de développement personnel avec le guru qui la guidait. Ainsi, trois jours plus tard, nous l’avons revu radieuse et pleine de vie. Elle nous a aussi raconté qu’elle était en bonne santé et qu’elle envisageait maintenant, revoir sa façon de vivre et surtout de manger. Nous, ce qui nous a le plus plu, c’est de l’avoir revu après quelques jours sans nouvelles.