Réparations sur une passerelle enjambant la route - Victoria Hoppe

Mon blogue

Réparations sur une passerelle enjambant la route

Réparations sur une passerelle enjambant la route - Victoria Hoppe

C’est avec un grand soulagement que j’ai appris le lancement de ces travaux de réparation. Il faut dire que l’état de cette passerelle avait sérieusement fini de nous inquiéter.

Enjambant la route qui mène vers chez moi, cette passerelle n’était plus en usage pour les voitures. Depuis de nombreuses années, elle sert aux piétons qui souhaitent aller de l’autre côté. De nouveaux quartiers se sont développés dans cette zone et pour ceux qui descendent du bus sur la route, remonter la passerelle permet de gagner un temps précieux.

Le seul problème est que l’ouvrage n’a pas semblé disposer de l’entretien adéquat. Il semble bien porter les stigmates du temps et il devient plus qu’urgent de remédier à cette situation. De plus, il n’est pas rare de voir des itinérants le squatter, au grand malheur des piétons.

Depuis quelque temps, les services techniques de la ville s’affairent sur l’ouvrage. Depuis hier, l’usage en est interdit. En me rapprochant des agents qui s’en occupent, j’ai pu avoir l’information que la démolition est prévue d’ici une semaine. De nombreuses dispositions doivent être prises pour sécuriser les maisons environnantes. Quant à la route au-dessus de laquelle est installée la passerelle, elle va évidemment être fermée à la circulation pendant un bon bout de temps.

Le jour de la démolition, un périmètre de sécurité est mis en place dans le quartier. Depuis hier, l’équipe de démolition a fini de placer les charges. Ils utilisent une technique avec des retards dans les explosions des charges, de telle sorte que tout l’ensemble s’affaisse sur lui-même. J’ai un peu peur des conséquences sur les habitations les plus proches, mais on est rassuré que des dispositions ont été prises pour sécuriser tous les alentours.

Pour mieux assister au spectacle, je me rends chez mon amie Jacqueline, qui occupe un emploi infirmiere. Son immeuble d’habitation surplombe la passerelle, à une distance d’environ 100 mètres. C’est un emplacement idéal pour ne rien rater du spectacle. Jacqueline et moi ne sommes d’ailleurs pas les seuls à avoir pensé à cet endroit. Des voisins et leurs connaissances sont également sur place, bien décidés à me rien manquer du spectacle.

Caméra en main, je choisis un bon poste d’observation et ne le lâche plus. Pas question de me faire chiper cet emplacement de premier choix. J’y ai une vue complète sur tout l’édifice et je suis certain de ne rien manquer de toute la phase de démolition. Ça y est. J’entends les haut-parleurs demander à tout le monde de se tenir prêt. Nous y voilà.