Une bonne excuse - Victoria Hoppe

Mon blogue

Une bonne excuse

Une bonne excuse - Victoria Hoppe

Être maman implique beaucoup de responsabilités, c’est parfois même effrayant, bien qu’on y soit préparé depuis pas mal de temps. Cependant, être maman peut aussi parfois être notre meilleur alibi.

Pour tous les parents, avoir un bébé est synonyme de bonheur. Monsieur bébé devient même souvent notre raison de vivre.

Être maman, ou papa, implique des obligations, mais peut aussi présenter des aspects pratiques ! Comme par exemple lorsqu’on ne souhaite pas répondre au téléphone, ou au contraire, lorsque l’on souhaite mettre fin à des discussions téléphoniques interminables, il est facile de dire que l’on doit s’occuper du bébé… Si une collègue ou une amie nous appelle pour vous raconter ses problèmes, son dernier shopping, sa séance chez son psy ou tout autre sujet pour lequel on ne se sent que très peu concerné, la meilleure façon de couper court aux discussions ennuyeuses, est d’évoquer bébé qui pleure. La personne avec qui vous discutez comprendra immédiatement que vous avez des tâches qui ne peuvent pas attendre.

Bébé peut aussi permettre d’éviter les repas de famille qui s’éternisent jusqu’en fin d’après-midi ou les repas d’anniversaire d’un neveu, tellement éloigné, qu’on le connaît à peine. Bébé est grognon, il faut rentrer ! Personne ne vous en voudra puisque c’est pour le bien de votre enfant.

À titre personnel, j’ai parfois refusé des invitations pour passer plus de temps mon bébé. Il m’est aussi arrivé d’annuler un rendez-vous chez mon dentiste Côte-Vertu, évoquant un problème de gardienne. Certains parents font passer une nuit trop arrosée pour une nuit agitée avec bébé, mais ça, c’est bien pire que mentir à son dentiste ! Dans le cas d’un retard imprévu au bureau ou à un rendez-vous important, expliquer à son interlocuteur que la raison du retard n’est autre qu’un contretemps avec le petit dernier de la famille est bien plus efficace si vous souhaitez obtenir son pardon que d’expliquer que le réveil n’a pas sonné…

Quoi qu’il en soit, je ne fais pas l’ode du mensonge, mais être parent peut être l’occasion de parvenir à s’affirmer dans une situation délicate. Je tiens ces techniques de ma mère. Cependant, je ne dis pas que sans son exemple, je ne les aurais jamais utilisées. Mais je me souviens avoir été son excuse, toujours pour de bonnes causes, puisque c’était systématiquement pour passer plus de temps avec moi. De ma place d’enfant, j’en étais même très fière, j’avais le sentiment d’être très importante pour elle. Et je sais maintenant que je l’étais.